Ma première expo photos, mon invitation au voyage

Détail exposition photo Julie Flamingo

Comment vous parler d’un événement qui fut si riche en sentiments ?

Il y a un moment que j’avais cette idée rangée dans un petit coin de cerveau. Quand, au détour d’un café avec Caroline d’Arty-Show, l’idée se dessina, je sautais à pieds joints dans son invitation ! Chez vous aussi les choses se nouent et se dénouent souvent autour d’un café ou d’un déjeuner?

Le temps du mois de novembre, Arty-Show investissait un lieu totalement éphémère, appelé pour l’occasion La Boîte Noire, un bâtiment tout juste livré, qui devait être un restaurant et qui sera finalement une salle de sport.

Un lieu totalement brut, un peu râpeux, totalement rugueux, empli de poussière de ciment, aux murs en béton armé, aux tuyaux en devenir. Je suis tombée amoureuse au premier regard et j’y ai immédiatement projeté mes photos. Celles qui parlent de la ville.

Bannière exposition photo julie flamingo
Exposition photo la nuit
Jouer avec les spots de chantier. Jouer avec l’ombre et la lumière.

Sélectionner 30 photos sur les 120 000 qui peuplent mon cloud, à défaut d’être aisé, fut riche et passionnant. J’ai imaginé un voyage où il y aurait de l’amour, de la solitude, entre chaleur et moiteur, ombres et reflets, intimité et sensualité. Je voulais que chaque cliché se réponde. De New York à La Nouvelle Orléans, de Copenhague à San Francisco.

J’y ai mêlé mes mots et de la musique, une play-liste de tout ce que j’ai compulsivement shazamé pendant mes escapades (quand je vous dis que mes voyages sont sensoriels, je ne vous mens pas).
Pour que l’aventure soit globale.
Et il semblerait que ça ait fonctionné si j’en crois tous les messages élogieux reçus pendant ces 4 jours.

4 jours intensément intenses. De l’accrochage (je me souviendrai à jamais de cette nuit à planter des clous dans le béton armé, avec mon amoureux) au vernissage.

De ces permanences à la Boite Noire, je retiens vos passages, vos mots, votre énergie, vos éloges. Je retiens aussi les moments de solitude qui m’ont pleinement remplie, avec la musique qui englobait tout. Je retiens la pluie et les reflets des néons qui s’imprimaient sur mes photos comme une double exposition. Je retiens Ange qui danse. Je retiens les ombres qui ondulaient. Je retiens l’amour.

Pour tout.e.s celleux qui n’ont pas pu se déplacer, qui veulent prendre le temps de la réflexion, qui veulent se faire un cadeau ou offrir de l’art, mes tirages sont à présent disponibles en ligne. Ils sont imprimés dans un laboratoire à côté de Nantes, tirages Fin sur un papier exceptionnel (Art Pearl 285 grammes Hahnemühle), livrés avec un certificat d’authenticité.

Je vous laisse découvrir ma sélection,  mon “Invitation au Voyage”.

Et je vous quitte sur ses mots, bien plus puissants que les miens :

L’Invitation au Voyage

Mon enfant, ma sœur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l’ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l’âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l’humeur est vagabonde ;
C’est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu’ils viennent du bout du monde.
– Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D’hyacinthe et d’or ;
Le monde s’endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Charles Baudelaire

Total
2
Shares
Laisser un commentaire